TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Ces larmes qui ne sécheront jamais

 
Ces larmes qui ne sécheront jamais

Comme lorsque vous êtes amoureux d'une personne infidèle, supporter le RC Lens depuis presque 14 ans c'est accepter d'être déçu à la fin de la saison. Chaque supporter avait conscience que la déception pouvait être au rendez-vous à l'occasion de Lens-Brest, mais AUCUN n'a voulu y penser avant le match.

Arrivé facilement 1 heure avant le coup d'envoi, je me suis régalé à voir le stade se remplir, entendre les chants, commencer à discuter avec mes voisins sur ce qu'on ferait après que la montée soit officielle, j'en ai promis des coups à boire, des échanges de maillots, j'ai serré dans mes bras des parfaits inconnus quand l'arbitre désigna le point de pénalty à l'heure de jeu. Puis j'ai pleuré, j'ai pleuré comme une fillette entre la 80eme et la 95eme. J'ai séché mes larmes à même les glandes lacrymales avec mon écharpe du centenaire pour ne pas qu'on voit cette faiblesse. Je n'avais pas pleuré depuis des années, je n'avais pas pleuré en 2008 non plus. Mais hier c'était horrible, une tristesse comme jamais ce club ne m'en a fait ressentir.

 

Avant le but d'Ayité, ma seule pensée était lequel d'entre Moreira, Blanchard, Siko, Barul, Queud', Demont (même lui), ou Jimmy (ça aurait surement été lui bordel, Jimmy et ses déboulés, j'ai toujours eu envie de le porter en triomphe) j'allais embrasser. Je n'ai jamais vu une image aussi magnifique que celle des anciens dans le kop, un kop qui chanta sans arrêt durant la mi-temps. Cette soirée ne pouvait pas mal se finir. C'était impossible, tout était trop beau, le moment parfait. Un gardien comme nous n'en avions jamais eu depuis Lama, un match abouti à 100% 3 jours avant, un kop plein et chaud bouillant, des tribunes 100% remplies et debout, un spectacle prévu à la fin, un stade qui ne demandait qu'à exploser face à une équipe dont la saison était finie...

 

Et puis le Lens que nous connaissons tous est revenu. Celui qui se latte en 2002 dans les dernières journées , celui qui se latte à Troyes devant 6000 Lensois dans des conditions dramatiques (Ah Marco Ramos et son rouge, Coulibaly et sa tête dans la barre), celui qui descend en 2008 et perd en finale de coupe de la ligue dans le scandale, qui officialise sa remontée un soir de défaite à Brest, celui qui... bref, vous aurez compris.

 

Ce soir-là quelque chose en moi s'est cassé. Au-delà de la peur de voir notre équipe enchainer une 4eme saison de L2 (improbable, mais plausible) c'est la sensation que plus jamais cette équipe ne pourra offrir un réel plaisir à son public, plus jamais nous ne reverrons le Lens des années 90 qui faisait plaisir à son public en attaquant au rythme des chants, à chaque fois nous aurons droit à des joueurs assommés par la pression de Bollaert, voir des attaquants rater l'immanquable à cause de l'attente des supporters, jouer la trouille au ventre de peur de se faire conspuer.

 

Qu'on explose les derniers du championnat ou qu'on y perde et qu'on reste en L2, rien ne sera pire que la manière dont mon cœur s'est déchiré hier soir. La fête aurait dû être faite vendredi soir, le décor et les personnages y étaient. Pourquoi les joueurs se sont-ils ratés à ce point? Pourquoi alors que tout leur était offert : le public en osmose, l'ambiance de fête, les au revoir à Bollaert, la fête organisée, le pénalty généreux...

 

Si on a le bonheur de monter vendredi, ça ne sera qu'une resucée de la remontée sans gloire de 2009 avec Laurenti et Maoulida (j'ai encore mal de voir ces 2 imposteurs avec le maillot à damiers) et sa fête ratée dans le centre de Lens. Rien ne pourra plus jamais bien se passer dans ce club. Trembler de devoir aller jouer chez le dernier qui a pris 61 buts pour seulement 20 marqués, pire équipe à domicile avec seulement 15 buts marqués alors qu'on est la deuxième équipe à l'extérieur...

 

Même si j'aimerais toujours le RC Lens, je ne sais pas combien de temps je le laisserais me faire mal comme ça...

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir