TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Lens - Bastia [CdF], le compte-rendu

 
Lens - Bastia [CdF], le compte-rendu

Ca y est, la Ligue 1 était de retour ce soir à Bollaert-Delelis. Plus précisément, il s'agissait d'un premier test réussi lors de ce 16e de finale de Coupe de France avec la réception du SC Bastia. La victoire 2-1 après prolongation va certainement laisser quelques traces, mais elle permet aussi de bousculer un peu la hiérarchie établie depuis le début de la saison dans le collectif lensois.

La couleur était annoncée des deux côtés. Il s'agissait d'un match de Ligue 1. Le niveau technique et physique en fut d'ailleurs de reflet lors de cette rencontre, dominée par les lensois, en dehors de la dernière prolongation. Des joueurs habituellement remplaçants, voire même reversés dans l'équipe CFA depuis le début de la saison ont montré leur niveau et leur envie, assez pour semer le doute dans l'esprit de Kombouaré.

En effet, au coup d'envoi, les titulaires n'étaient que cinq à avoir également débuté lors du match nul contre Dijon trois jours plus tôt. Yahia, Chavarria, Ljuboja, Landre et Lemoigne avaient pour mission d'emmener l'équipe, accompagnés de Riou dans le buts suivant la logique de rotation Coupe-Championnat, mais aussi Touré et Boulenger en défense, Cyprien et Bourigeaud au milieu, Coulibaly en attaque.

 

Dès les premières minutes, les lensois ont pris le jeu à leur compte en donnant le rythme lors de leurs possessions et effectuant un pressing sans pitié lors des pertes de balles. L'activité incessante du duo Cyprien-Bourigeaud, soutenu dans leur action par le trio d'attaque a longtemps asphyxié des Bastiais surpris de se retrouver à ce point bousculés dans le jeu. La défense n'a pas été en reste avec comme symbole un Yahia pourchassant Ilan depuis les abords de la surface jusque dans le rond central, obligeant ce dernier à rejouer derrière.

Les lensois se sont cependant fait surprendre à la 62e minute, sur un centre venu de la gauche, coupé de la tête par Khazri alors lancé à pleine vitesse devant Touré. Ce but venait juste après deux changements simultanés côté lensois. Bourigeaud, en baisse de régime, remplacé par Salli tandis que Ljubuja, volontaire mais parfois trop individualiste, fut suppléé par N'Diaye. La machine lensoise n'abdiqua pas et repartit à l'assaut de la cage bastiaise.

Jusqu'à la 87e minute, on semblait se diriger vers un match plein et encourageant, mais decevant de part le résultat. Les tentatives de Chavarria, Le Moigne, Bourigeaud ou Coulibaly manquant parfois de peu de débloquer le compteur lensois. Finalement, sur un corner tiré côté gauche, Chavarria surgit devant son défenseur pour placer un petit extérieur du pied à cinq mètres des buts et enfin faire trembler les filets dans un stade qui n'a jamais cessé d'encourager ses joueurs.

 

La prolongation commença de la meilleure des manières grâce à une frappe monumentale sous la barre de N'Diaye à la 94e. Les lensois commençèrent alors à reculer et se firent peur sur quelques offensives bastiaises mais auraient également pu faire le break en toute fin de prolongation par l'intermédiaire de Coulibaly qui subtilisait le ballon à son défenseur, mais croisa trop sa frappe.

Au final, un match très abouti de la part des lensois. Le manque de réussite aurait pu être préjudiciable, mais la qualification est au rendez-vous et le collectif lensois a bien montré son abnégation, son courage mais aussi ses promesses de joueur peut-être sous-utilisés jusqu'à présent.

 

Notes des lensois

Riou : (7/10) Match propre du portier suppléant. Il ne peut rien sur le but bastiais.

Touré : (5.5/10) Intéressant dans le couloir, il est cependant dépassé dans l'agressivité sur le but encaissé.

Yahia : (6.5/10) Volontaire, présent et propre sur l'ensemble. Un bon match.

Landre : (8/10) Un très gros match en défense central grâce à un placement impeccable. Il a aussi essayé de peser dans le jeu offensif. 

Boulenger : (4.5/10) Le but vient de son côté. Prometteur mais des prises de risque inutile parfois. (Remplacé par Baal à la 80e qui fut appliqué à bien défendre).

Le Moigne : (6/10) Discret, il était positionné très bas, parfois entre les deux défenseurs centraux. Il a bien servi de libéro du milieu et a décoché une belle frappe malheureusement contrée par une tête bastiaise.

Bourigeaud : (7/10) Une très grosse activité, qui entraîne une baisse de rythme assez flagrante en deuxième période. Intéressant s'il est capable de répéter sur 90 minutes. (Remplacé par Salli à la 61e, très discret, voire parfois nonchalant en phase de possession, mais irréprochable en phase défensive).

Cyprien : (6.5/10). Très bon match en tant que récupérateur / relayeur avec une activité incessante et des ouvertures dans le dos de la défense assez bien trouvée.

Ljuboja : (5/10). Positionné plus bas que d'habitude, il a parfois cherché à trop en faire, jusqu'à oublier ses coéquipiers. Dommage, il est tellement efficace quand il fait jouer ses partenaires. (Remplacé par N'Diayé à la 61e, auteur d'une frappe magnifique qui qualifie l'équipe)

Chavarria : (8.5/10) L'Homme du match. Percutant, juste techniquement, il lui a longtemps manqué la réussite dans le dernier geste jusqu'à son égalisation sur corner. 

Coulibaly : (6.5/10) Pas toujours le plus beau jeu, mais quelques déviations viennent éclairer la technique de ce bulldozer physique qui a manqué de réussite devant le but.

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir