TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Lens-Lille Memory

 
Lens-Lille Memory

Dimanche 26 août 2001, je joue au CS Avion, je supporte déjà le RCL depuis belle lurette. C'est encore les vacances scolaires, mais nous avons repris l'entraînement depuis le 5 août, on est au taquet...

Dimanche 26 août 2001, je joue au CS Avion, je supporte déjà le RCL depuis belle lurette. C'est encore les vacances scolaires, mais nous avons repris l'entraînement depuis le 5 août, on est au taquet...la semaine précédente, on nous apprend que nous allions faire le challenge Wanadoo, que nous allions fouler la pelouse de Bollaert avec les copains, je vous laisse imaginer notre joie, nous les voisins du RCL qui nous entraînions au même endroit. Génial.

Le dimanche arrive, comme à chaque match, je suis présent, mais pas dans la même tribune. On nous parque en Delacourt avec l'autre équipe dont on ne connaissait même pas l'identité, à vrai dire on était sûrs de nous donc on s'en branlait royalement. 
35ème minute on quitte la tribune pour aller dans un vieux local pour se mettre en tenue, je serai de noir vêtu pour l'occasion.

On est prêt, on descend, la mi-temps est sifflée, on longe la ligne de touche pour se diriger vers l'entrée des joueurs. On regarde partout c'est franchement impressionnant vu d'en bas. Quel drôle de sentiment d'être là à 15 ans, devant quasiment 40 000 personnes ! Tu ne sais plus où regarder tellement t'as l'impression d'être en rêve.

Les noms des 2 équipes s'affichent sur le panneau, on jouera Halluin, comme un symbole le 62 vs le 59.
On nous demande alors d'entrer sur le terrain, le cœur palpitant, les yeux émerveillés, nous courons vers la Marek. Et là, je vois mon père me faire des grands signes avec mon oncle, je sens la fierté dans ses yeux (j'ai envie de lui dire "et Pa' ce n'est que le challenge Wanadoo..."). Je crois que ce soir là, restera gravé dans nos mémoires communes.

Bref, on salue nos adversaires et là je traverse la moitié de terrain, une course qui m'a paru interminable tellement c'était impressionnant. À vrai dire, la pelouse était bien moche vu du terrain, limite notre François Blin habituel était meilleur... Comme un symbole, on attaque côté Parcage adverse, face aux Lillois qui sifflent à chacun de nos passages.

Je me souviens encore, d'un pote dribblant le gardien et finissant n'importe comment, d'un pote qui avait battu le record du but le plus rapide, d'un narguant les Lillois et d'un autre, black, qui après avoir marqué a fait des saltos. Le public l'avait acclamé et quelques Roger Boli avait retenti dans le stade ce qui le chauffa pour recélébrer son but avec le speaker qui l'ambiançait lui aussi !!! C'était énorme! Il y avait 0-0 à la mi-temps du match, mais le public nous soutenait et les Lillois soutenait Halluin. Tu ressentais l'excitation que pouvaient avoir les joueurs sur le terrain dans ce genre de match, c'était palpable. C'était mémorable pour nous, justes habitués à jouer devant nos parents, nos camarades de classe et des fois quelques recruteurs...

Pour mon cas, je m'en foutais un peu du score, je voulais juste que mon père soit fier de moi. Bon j'en ai pris 3 il me semble, peut être 4 sur 10, peut mieux faire. À chaque arrêt je regardais et je serrais le poing en regardant mon père, je le reconnaissais dans cette foule de la Marek, en même temps ma place à côté de lui était vide. Même si dans le fond 3-4/10 c'est un ratio à la Nadon ...

Nous avions gagné 7-3 ou 4, on avait établi le record de la saison à Bollaert! On aurait pu bonifier ce résultat en défendant notre titre à la Beaujoire, mais on jouait en championnat le jour de la dernière journée... Côté terrain, plus trop de souvenirs, un but à l'arrache de Sakho. Et eh oh oh lamine Sakho. On commençait déjà à célébrer jusqu'au drame...un coup franc cadeau pour le LOSC, une déviation de cette grande arnaque de Bakari, le tout dans les arrêts de jeu pour bien plomber le truc.

Pour nous, ados de 15, ces 15 minutes de bonheur c'était Notre Lens-Lille à nous et malgré le score final du match, On s'en foutait un peu .On était des gosses, notre derby on l'avait gagné et pour ça, on avait été célèbré par la foule et ça, ça restera gravé.

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir