TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Lettre à Hamdi Kasraoui...

 
Lettre à Hamdi Kasraoui...

Tu sais Hamdi, j’ai toujours été correct avec toi comme tu l’as toujours été avec nous.

Aujourd’hui, tu as quitté le Racing Club de Lens, tu t’es engagé jusqu’en 2016 pour le CS Sfax en Tunisie, tu es rentré chez toi, parmi les tiens.

J’étais vraiment content lors de ton arrivée. On sortait d’une saison au sein d’une Ligue 2 qu’on a dominée pour au final avoir un sentiment plus que mitigé. On a tout connu pendant cette année là. Des défaites contre des équipes dont on soupçonnait à peine l’existence, je pense à Vannes par exemple qui fut mythique tellement on a rien vu venir, ou alors la dernière à Brest qui a finalisé une fin de saison totalement manquée et terminée en roue libre. Vraiment pas de bon augure avant le retour parmi l’élite, retour que l’on doit surtout à la méforme de nos poursuivants (Metz et Strasbourg entre autres) incapables de gagner quand on flanchait.

T’es arrivé. Alors au début, tu devais t’acclimater, et puis on avait dans nos buts, Vedran Runje qui sortait d’une saison plutôt correcte en Ligue 2, comme celle réalisée en Ligue 1 l’année précédente malgré la descente. Tu devais te mettre au niveau. Je dois t’avouer que des internationaux qui venaient d’Afrique du Nord, on en a vus défiler quelques uns, et peu sont ceux qui me laissent un souvenir inoubliable, qu’il s’agisse de leurs performances sur la pelouse ou de leur état d’esprit.

Dès le début, Hamdi, le Racing, ceux tout là haut, t’ont menti. Ils t’ont menti en te disant que tu serais en concurrence directe avec Vedran Runje, ce type qu’on a trainé comme un boulet pendant deux ans ensuite. Jamais tu as vraiment eu ta chance. Si, ils te l’ont donnée quand nous étions dans une merde totale, englués dans une Ligue 2 imprévisible, au sein d’une équipe décimée de talent, d’envie, de motivation, dirigée par un entraineur qui, sûr de ses compétences, aura enfoncé jusqu’au bout un Racing aux abois, au bord de l’extinction. Toi, t’es resté digne.

Combien de joueurs auraient eu autant de respect et de courage pour annoncer « ne pas vouloir être titulaire car pas bien dans sa tête » ?

Combien d’enfoirés auraient osé pénétrer sur la pelouse sachant qu’ils étaient totalement perdus ou qu’ils n’avaient pas envie de se battre ? Beaucoup trop ces dernières années malheureusement, à ce niveau tu fais figure d’exception.

Tu es quelqu’un de bien Hamdi, et je ne dis pas ça, aujourd’hui, parce que tu es parti. J’ai toujours soutenu qu’on ne t’avait pas assez encouragé, que La Direction n’avait pas joué son rôle, dès le début comme je l’ai dit un peu plus haut. Tu nous as toujours respecté.

Evidemment, je t’avoue aussi que plusieurs fois j’ai flippé quand tu étais dans les buts. Par pitié Hamdi, veille à ne plus sortir de tes buts comme tu as su le faire quand tu portais la tunique Sang & Or. Tu l’as déjà vu, ça peut porter préjudice, à toi, mais aussi à ton club. Je te souhaite beaucoup de bonheur Hamdi.

inch Allah pour toi et tes proches.

Retrouvez l'article d'origine en cliquant sur ce lien
TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir