TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Que peut-on espérer à Brest?

 
Que peut-on espérer à Brest?

« Le Racing est en crise » c'est par ces mots qu'Antoine Kombouaré a démarré la semaine précédente. Oui, le Racing est en crise, mais ça ne date pas d'hier. A ce propos, je ne me souviens pas d'avoir entendu Kombouaré parler de crise la saison passée ? Peut-être car c'était pire qu'une crise. C'est dire.

Lens s'est fait démolir par Le Havre lundi dernier et il n'y avait franchement pas photo. Entre une équipe qui va lutter pour ne pas descendre en National et une qui sera sans doute dans les cinq premières en fin de saison selon les bookmakers, le match s'arrêtait déjà là. Oui, Le Havre était bien meilleur que Lens, c'est incontestable et que Valdivia soit là ou pas, finalement, ça n'a rien changé. Son remplaçant, Patrick Olsen, aura mis une mi-temps à se se situer sur le terrain, mais aura joué avec la peur de mal faire. C'était facilement visible, il jouait comme Valdivia. Peu de ballons vers l'avant, beaucoup vers l'arrière et une position très basse. Mais quand j'évoque le peu de ballons transmis vers l'avant, pouvait-il en être autrement avec le peu de mouvement en attaque ?

Le Havre a parfaitement joué. Il a piqué Lens sur des contres, et tel un scorpion, il n'a laissé aucune chance à sa victime. Mais avec du recul, qui étaient ces personnes persuadées qu'on battrait le HAC lundi dernier ? Comment pouvaient-ils espérer autre chose qu'un nul au mieux. Vu l'état du Racing actuellement, prendre un point au Havre aurait été un exploit.

Lundi dernier, le seul à vraiment sortir du lot, ça devient une habitude, était Mathias Autret. Il a proposé des solutions, il redescendait chercher le ballon, précis techniquement et dans son placement, mais bien trop seul pour être considéré comme dangereux par les Normands. Je vois aussi que beaucoup ont tapé sur Bekamenga. Alors si un attaquant descend trop, ce n'est pas sa position donc ça ne va pas, et s'il reste toujours en pointe ça ne va pas non plus. Le problème ne vient pas de Bekamenga mais de ceux qui doivent lui transmettre le ballon. Chavarria ne joue pas à son niveau, sans cesse il fut débordé sur son côté et jamais il ne parvint à prendre le dessus sur son adversaire du soir. Dans l'axe, aucun joueur n'a pris le jeu à son compte, alors évidemment Bekamenga devait redescendre pour toucher un peu le cuir, mais au final il se trouvait bien trop loin de la position qu'il devait initialement occuper.

Lens joue à Brest lundi.

Encore une destination qui sent bon la branlée. Lors de ses trois derniers déplacements à Brest, Lens s'est imposé une fois (0-1 en 2014), et s'est incliné deux fois (4-1 en 2010 et 3-1 en 2009).

Le pire dans tout ça, c'est qu'entre la déconvenue face au Havre et le déplacement à Brest, il s'est écoulé près de quinze jours. Deux longues semaines à travailler avec pour seule référence la tuerie du Havre et la défaite à Dijon.

Pas terrible pour l'état d'esprit pendant la préparation…  

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir