TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Gervais Martel : ange ou démon ?

 
Gervais Martel : ange ou démon ?

Le Racing Club de Lens vit une période très mouvementée avec la décision de la DNCG. Les supporters ne savent plus à quel Saint se vouer, allant même jusqu'à se demander si le bon vieux tonton Gervais est toujours l'homme de la situation.

Malheureusement, en tant que supporters lensois, nous avons l'habitude de vivre des intersaisons mouvementées, n'ayant que très peu de visibilité sur le court terme à cause de problèmes financier et/ou sportif. Cette année, force est de constater que le club continue de trouver les ressources nécessaires pour creuser sa propre tombe.

 

Un couac dans la communication de Gervais Martel

En raison de l'absence de communication de l'actionnaire majoritaire Hafiz Mammadov, tous les yeux sont portés vers Gervais Martel. Ce bon vieux tonton Gervais maîtrise parfaitement tous les rouages de la communication avec les médias, les sponsors et le public, il ne faisait aucun doute que l'affaire sera vite pliée. Comme j'avais pu le décrire dans cet article ( "Gervais Martel le conquérant" ), il utilise un process bien huilé :

  1. Absence totale de communication. Les supporters sont encore sur leur petit nuage suite à la montée en L1 obtenue sur le terrain. Le club avance en eau trouble, mais il n'y a pas le feu au lac. Tout va bien.
  2. Une réponse agressive. Le temps passe, les bonnes nouvelles n'arrivent pas et les petits messages lancés dans les médias de-ci de-là ne suffisent plus à rassurer les supporters. Comme au football, la meilleure défense : c'est l'attaque. Gervais Martel recadre la presse en évitant soigneusement les questions difficiles, profitant de placer quelques phrases dont il a le secret ("Bientôt vous allez me demander si ma grand-mère a les oreillons ?"). C'est sur l'Equipe 21 et Lensois.com que la foudre va s'abattre. (Liens en bas de page).
  3. L'effet WOW!. Après la pluie, le beau temps. Gervais Martel annonce toutes les bonnes nouvelles d'un coup et calme tout son petit monde. Il en profite à chaque fois pour régler ses comptes avec ceux qui n'ont pas cru en lui et sort de l'arène médiatique en vainqueur.

Malheureusement pour Gervais Martel et pour nous, l'effet WOW! se fait désirer. Le président emblématique du RCL continue sa croisade, mais a dû sentir qu'il fallait ajuster sa communication avant de manger le platane de plein fouet.

 

La chasse aux sorcières

Les hypothèses les plus folles se suivent, mais ne se ressemblent pas sur les réseaux sociaux. Il faut dire que tout le monde y va de son petit mot sans connaître la moindre information. Les actions désespérées commencent à pointer le bout de leur nez (manifestation à Lens, manifestation prévue ce lundi au siège de la FFF, pétition lancée sur le net contre la décision de la DNCG, tentative de cagnotte pour cumuler de l'argent, ...), mais n'ont aucun destinataire commun, preuve s'il en faut de la méconnaissance totale de ce qu'il se passe en coulisse.

Gervais Martel n'a pas de nuque longue, mais il doit bien sentir le souffle de la révolte lensoise lui chatouiller le cou. Plus les jours avancent, plus il est le responsable désigné dont il faut couper la tête. Pour la majorité des supporters lensois présents sur les réseaux sociaux, il est clair que Gervais Martel doit quitter le club avant qu'on ne fonce dans le mur. La tentative de communication auprès des associations de supporters n'a fait qu'ajouter de la frustration à la peur environnante. Finalement, le problème ce n'est plus la DNCG, mais Gervais Martel.

 

L'homme à idolâtrer ou à abattre ?

Quoiqu'il arrive maintenant, nous n'avons plus le choix. Il va falloir se fier au plan (s'il y a en a un ?) de Gervais Martel en espérant une issue favorable. Qu'on se le dise aujourd'hui, cette issue favorable n'est pas le maintien en Ligue 1 du club, mais une saison sportive correcte avec un bilan financier en fin de saison qui ne soit pas dans le rouge.

Cependant, Gervais Martel sera jugé sur ce fameux maintien en Ligue 1. Celui qu'il promet à tous depuis plus d'un mois. Peut-il communiquer autrement ? Bien sûr que non, sinon à quoi bon essayer de convaincre les instances dirigeantes du football français. Le président lensois s'est obstiné à vouloir passer avec un budget de 48M€ tout en sachant pertinemment que l'argent ne sera pas présent. Essayait-il de gagner du temps, profitant des nombreux reports de décision de la DNCG, afin de finaliser son plan initial ou tout simplement pour travailler sur un plan de sauvetage, ou a-t-il le pied appuyé sur l'accélérateur pour mieux s'encastrer dans le mur et faire imploser le club ? Décision finale mise à part, Gervais Martel vient d'égratigner son image auprès des supporters lensois en prouvant par a+b que le transfert d'argent tant attendu n'a jamais eu lieu. Arrivera-t-il à s'en relever ?

 

Liens supplémentaires :
- Lensois.com évincé de la conférence de presse
- La colère de Gervais Martel en direct sur l'Equipe 21

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir