TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

TFC - RCL, braquage à la lensoise

 
TFC - RCL, braquage à la lensoise

Le Racing Club de Lens s'est imposé ce vendredi sur la pelouse de Toulouse sur le score de 0-2. Malmenés dans le jeu, souvent à la rupture, les Lensois ont fait le boulot et sont revenus du Stade municipal de Toulouse avec le butin tant convoité.

Je ne vais pas le cacher, j'ai longtemps hésité sur la prestation lensoise : est-ce de la chance ? Est-ce du talent ? L'équipe alignée hier soir pour affronter Toulouse était jeune, oui, mais au point de souffrir et de subir autant le match ? Cette victoire est-elle méritée ou volée devant le nez de valeureux Toulousains ?

 

Le coup parfait

Non cette victoire n'est pas volée ! Bien sûr que les joueurs présents sur la pelouse du stade hier soir l'ont méritait. Le braquage a été parfait, tant dans l'élaboration de son plan, que dans son éxécution. Combien d'équipes serait capable de ramener le butin tant convoité en attaquant de front son adversaire alors qu'elle ne dispose pas des armes pour ? 

Laisser le contrôle total du jeu aux Toulousains pour mieux les surprendre en contre était donc prévu dès le départ. Le mode opératoire prévu par notre cerveau kanak prévoyait d'endormir la vigilance des 11 gardes en face pour accéder à la salle des coffres. Pas le droit à l'erreur, le peu de tentatives devra être couronné de succès si nous voulons que cette missions soit une réussite. Elle le fut. À tel point que les 2 seuls tirs cadrés lensois se sont convertis en buts. À tel point que le second but lensois a été inscrit durant le plus fort de la domination toulousaine (73% de possession de balle !).

 

Une équipe inexpérimentée, mais qui en voulait

Ce mode opératoire peut rapporter gros s'il est bien réalisé. Cependant, s'il est si peu utilisé par les clubs de Ligue 1, c'est qu'il comporte de gros risques. Un manque de vigilance, un manque de réussite, un manque d'envie et c'est la sanction directe. Une fois attrapé par la police, la partie est perdue.

Pour arriver à ses fins, le chef de gang kanak a dû brouiller les pistes et surprendre. Exit la ligne d'attaque Coulibaly - Nomenjanahary - Chavarria, il faut faire participer des revanchards, des mecs qui sont passés totalement inconnus depuis le début de la saison et qui feront preuve d'agressivité : N'Diaye - Guillaume - El Jadeyaoui.
Derrière on fait avec les moyens du bord : Belon, Cavaré, Ba et Bourigeaud vont prendre part à l'aventure. 19.5 ans de moyenne à eux 4; 22.6 ans de moyenne pour les 11 joueurs présents sur le terrain. Mentalement, il faut être très costaud pour respecter le plan de route et ne pas s'effondrer.

Surtout, ces petits jeunes ont montré qu'ils en voulaient sur le terrain. Ils ont prouvé que la place des habituels titulaires peut être remise en question. Côté lensois, seuls les absents de la soirée auront été les grands perdants du match.

 

 

Ce vendredi soir face à Toulouse, ce fut compliqué, mais ce fut une réussite totale. La bande à Kombouaré a montré des ressources insoupçonnées pour mener à bien ce braquage en terre toulousaine. Cependant, pour que le crime soit parfait, il ne pourra être réalisé chaque week-end. Il faut donc à tout prix trouver des solutions viables, rapidement, pour que le purgatoire de la Ligue 2 cesse de nous menacer.

Il ne reste plus qu'à espérer que le Parrain Martel arrive à son tour à braquer le banquier Mammadov et convaincre le gendarme financier que nous avons le droit de laisser nos petits gangsters jouer avec les grands.

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir