TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Le chemin est encore long !

 
Le chemin est encore long !

Encore un match nul à Bollaert ! À l’issue de cette 24 ème journée de ligue 2, Lens pointe à la 3ème place du classement et clame haut et fort ses prétentions de ligue 1 mais depuis quelque temps la machine s’est enrayée et le chemin qui mène à l’élite semble semé d’embuches. 

L’abattage médiatique dont fait preuve le RC Lens cette année fait du club l’attraction de la ligue 2. Cependant contrairement à Monaco, qui a dominé le championnat l’année passée, Lens balbutie son football et trébuche de plus en plus souvent. Avec 41 points au compteur, le club est encore en lice pour la montée cependant certains facteurs inquiètent.

 

Bollaert, une forteresse devenue prenable

Alors que durant la première moitié de saison, le RC Lens pouvait se reposer sur un rythme de victoires à domicile impressionnant (8 matchs, 7 victoires et un nul), ce n’est actuellement plus le cas. Les Lensois n’ont plus gagné en championnat à Bollaert depuis  le 23 novembre dernier soit 4 matchs sans victoire (1 défaite et 3 nuls) et cela devient inquiétant. Si la défaite face à Istres paraissait comme un accident, les trois nuls qui ont suivi semblent beaucoup plus inquiétants. Ainsi Laval (19ème), le Havre (14ème) et Dijon (4ème) sont venus chercher un point dans l’enceinte sang et or.

 

Des poursuivants qui fondent sur le podium

À l’heure actuelle, encore 8 équipes peuvent accrocher le wagon ligue 1 et la montée est loin d’être jouée. Alors qu’il reste 14 journées à disputer, les écarts se resserrent en tête du classement et c’est ainsi que Dijon, Nancy et Niort pointent désormais à deux points (ou moins) du RC Lens envoyant potentiellement les sang et or à la 6ème place en cas de victoire de ces trois équipes vendredi soir. Alors oui, il est temps de s’alarmer et de vite retrouver un rythme de prétendant à la montée sous peine de s’être vu trop beau trop tôt. Le championnat de ligue 2 est un championnat serré, long et où tous les points sont importants. Les faibles écarts en tête du classement le prouvent, et à l’heure actuelle Nancy ou encore Dijon sont des candidatures tout aussi crédibles que celle du RCL.

 

Un changement tactique au cœur du débat

Remontons il y a deux mois de cela, même si Lens vient de se faire surprendre par Istres à domicile, tout roule pour le moment et le rythme du club est digne d’un prétendant à l’échelon supérieur. Le club souhaite se renforcer sur le côté droit de la défense et sur le côté gauche de l’attaque sur la base d’un 4-4-2 avec deux milieux récupérateur-créateur (Le Moigne + Valdivia, Cyprien ou Bourigeaud) et deux ailiers (Chavarria à droite et Salli ou Nomenjanahary à gauche) pour alimenter les deux attaquants (Touzghar et Ljuboja). C’est dans cette logique que Tisserand et El jadeyaoui débarquent en Artois pour briguer une place de titulaire dans ce 4-4-2.

Pourtant début 2014 Kombouaré change ses plans et commence à aligner de façon plutôt régulière un milieu en losange avec une base défensive composé de 3 joueurs avec Le Moigne en sentinelle accompagnée par deux compères choisis entre Valdivia, Gbamin, Bourigeaud et Cyprien. Et pour l’instant les résultats tardent à arriver. Même si Le Moigne apparait plus à l’aise dans cette disposition, Lens ne gagne plus et les prestations sont loin d’être glorieuses. Est-ce une erreur de la part de Kombouaré d’avoir changé de système alors que la dynamique était bonne ? Seul l’avenir nous le dira. Cependant selon moi le 4-4-2 avec deux récupérateurs et deux ailiers convient mieux à Lens, car il permet à l’équipe de se projeter plus rapidement vers l’avant et d’utiliser au mieux des ailiers rapides tels que Chavarria, El Jadeyaoui, Salli ou encore Nomenjanahary. De plus Gbamin et Cyprien ne sont pas dans une très bonne passe et semblent un peu perdus dans ce milieu à 3 où ils ont du mal à trouver leurs places.

 

Dans un championnat relevé où le moindre point comptera pour la montée en fin de saison, il est primordial de relancer la machine sang et or notamment à domicile. D’un naturel optimiste je préfère penser que ce n’est qu’une période creuse et que Kombouaré va trouver les mots pour remotiver ce groupe qui a le potentiel pour nous offrir une montée en ligue 1 d’ici quelques mois.

Rendez-vous le 16 mai ! 

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir