TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

De la boue, de la pluie, du foot : récit d'un "football vrai"

 
De la boue, de la pluie, du foot : récit d'un

Vendredi pluvieux, vendredi heureux pour un Racing en quête de confiance.

Malgré la pluie et les 10 petits degrés, les supporters (au nombre de 500 incorruptibles environ) étaient présents dans les travées du stade François Blin à Avion pour assister à cette rencontre amicale contre l'UNFP.

 

Premier coup de froid, en arrivant au stade, seuls les joueurs de l'UNFP s'échauffaient devant nous. En effet, les Sang et Or étaient, eux, à l'échauffement de l'autre côté du mur sur le San Siro de la Gaillette. En cette période de crise où les supporters demandent plus de proximité avec le club, ces derniers se terrent dans leur antre de la Gaillette.

 

Un match aux deux visages

Antoine Kombouaré avait aligné une équipe en 4-4-2 avec Adamo et Touzghar en pointe, El Jadeyaoui et Lecoeuche pour animer les ailes, une paire de récupérateurs Valdivia-Cyprien et une défense composée du jeune Sylla à droite, de Kantari et Ba dans l'axe et pour finir la présence d'un des hommes en attente de l’homologation de son contrat Benjamin Boulenger. À noter la titularisation de Riou dans les buts qui a confirmé qu’il garderait les cages lensoises face à Lorient.
N'Guemo n'était pas présent sur la feuille de match, il souffrirait d'une petit blessure.

Lors de cette première mi-temps, nous nous sommes heurtés à une équipe bien en place, composée en grande partie d'anciens joueurs de Luzenac, et qui a su poser des problèmes à la défense lensoise.
C'est d'ailleurs sur une approximation défensive que nous avons vécu notre second coup de froid de la journée avec le but de Coubaja (ancien Sochalien) à la 37e minute. Jusque là, les Lensois faisaient preuve d'une grande faiblesse technique et tactique, à l'image de Touzghar qui rate un face à face à 6m d'un but grand ouvert.

À 0-1, côté tribune, ça souffle, ça se questionne sur l'avenir du club et de l'équipe qui peine à se créer des occasions face à des « joueurs-chômeurs ». D'ailleurs après son incroyable raté, Touzghar est pris en grippe par un supporter qui lui cri « Réveille-toi ». Ambiance…

Malgré le but adverse les Lensois ne se montrent pas assommés, et juste avant la mi-temps, sur un centre aérien de Coulibaly, Touzghar rate le ballon (un peu haut) ce qui profite à Lecoeuche, esseulé aux 6m, qui ne se fait pas prier pour ajuster le gardien.

 

Deuxième mi-temps, deuxième visage

Pour cette seconde période, Kombouaré a fait confiance au duo Chavarria-Guillaume pour animer l'attaque, sur les flancs : N'Diaye et Lalaina remplaçaient El Jadeyaoui et Lecoeuche. En défense, Landre et Cavaré prenaient la place de Kantari et Sylla. Grâce à ces changements, nous avons de suite vu un Racing plus entreprenant face à une équipe de l'UNFP beaucoup moins incisive et organisée.

 

Un festival de buts

Dès l'entame de la seconde période, Chavarria a inscrit le deuxième but sur corner (si on pouvait s’en inspirer pour les prochains matchs de championnat.). Petit à petit, le Racing prend le contrôle du jeu et du ballon, Guillaume en profite pour se créer deux belles occasions sans pour autant les concrétiser.

À la 68e minute, Lalaina triple la marque suite à une mauvaise relance de la défense. Guillaume récupère le cuir et passe pour Lalaina (tout seul) qui élimine le gardien d'une feinte de frappe 3-1… Dans la foulée (71e minute), Lalaina élimine 2 joueurs au milieu de terrain et lance Chavarria dans la profondeur, ce dernier frappe à l'entrée de la surface, c’est au fond 4-1. La défense centrale de l'UNFP n’est pas exempt de tout reproche sur les actions lensoises : une balle en profondeur se termine toujours par un but. Lens n'ira pas recruter chez les joueurs libres…

Une fois encore Lens trouve la brèche, entre les 2 centraux, Bourigeaud lance N'Diaye dans la profondeur qui prend l'ascendant sur le gardien déjà au sol pour inscrire le 5e but Lensois. Pour finir, Guillaume est récompensé de son travail : il est trouvé par Baal à l'entrée de la surface côté gauche et croise sa frappe pour marquer. 6-1. On peut noter que l’entente Guillaume-Chavarria fonctionne, comme on a pu l’apercevoir face à Marseille, on espère revoir cette association dès le prochain match face aux Merlus.

 

Beau geste à la fin du match, quelques joueurs sont venus donner leur maillot aux supporters; ce geste contrebalance la non-présence des joueurs à l'avant-match.
Match amical ou non, Kombouare n'a pas apprécié le mauvais contrôle de Cavaré sur un but refusé à l’UNFP et lui a fait savoir par ces mots « C'est quoi ton contrôle de merde ? ».
 

Lens a su réagir au retour des vestiaires et imposer sa griffe. L’UNFP de son côté n’a rien montré en deuxième mi-temps et s’incline logiquement. On ne retiendra de ce match que le score qui, espérons-le, redonnera le moral à une équipe qui stagne au fond du classement de L1. Ce match ne doit pas permettre aux joueurs de prendre leurs marques sur un terrain de CFA.

@Pytorus et @clamakin correspondant pour @TeamFootfr au Stade François Blin.

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir