TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Quand la fête tourne au drame !

 
Quand la fête tourne au drame !

H-4 avant le match, écharpe autour du coup, veste du RC Lens sur les épaules, je pars direction Bollaert. La dernière avant une année qui me semble déjà interminable.

Je ne retrouverai pas ce sentiment dans un autre stade, tu sais quand la pelouse se découvre petit à petit dans l'entrée de la tribune, où je ralentis toujours le pas, baisse la tête puis sors mon ticket (et oui j'ai du renoncer à l'abonnement faute de permis) et là FELIX BOLLAERT.

C'est dingue mais depuis mon premier match à 4ans et encore aujourd'hui, j'ai le regard d'un gamin et les frissons qui vont avec dès la vison des tribunes. Je suis le gars qui est là pour l'ouverture des grilles, j'ai besoin de sentir la tension monter, entendre les premiers frémissements dans la Marek. Le besoin de vivre le match du début à la fin.


Pourtant ce vendredi soir, je ne le sentais pas..
Un match qui sur le papier et dans les têtes rimé plutôt avec fête que FOOTBALL. Stade plein, Marek en fusion, record d'affluence, fumigènes, chants sur le parking, alcools qui coulent à flots.. Comment imaginer une seconde que le Racing va basculer de la liesse au néant ?


Je vous passe le contenu du match, tout le monde l'a refait mille et une fois dans sa tête.
Je « préfèrerais » me focaliser sur ce que j'ai vu en Delacourt au coup de sifflet final.
 

Tu le sens, ce gars assez jeune qui ne porte pas les couleurs du club, venu se détendre au stade comme si le gars sortait le samedi soir ou encore le gars de 45 ans qui râle pendant 90 minutes sur le jeu produit sur le terrain et qui je cite trouve que « les nègres foutent rien sur le terrain » parce que oui, le racisme et la connerie sont malheureusement de paire à Bollaert comme dans de nombreux stades.
 

Sauf que bizarrement, la connerie a été plus forte que la raison vendredi soir..
La raison ? Elle serait de se dire que Lens est encore passé à coté de quelque chose, phénomène qui nous suit depuis le début de saison avec cette incapacité à confirmer et être toujours obligé d'attendre d'être dos au mur pour produire du jeu. De se dire que la dernière à Bollaert avec une montée, bordel ça aurait eu de la gueule avec un clapping made in Gervais, tour d'Honneur, joueurs appelés par la Marek et tout le tralala..
Histoire de sortir du Stade et de se dire, « Mon dernier « Bollaert » c'était quand même quelque chose »

 

Mais la déception me ronge depuis Vendredi 23h00.
Cette image malsaine de mon club me reste en travers de la gorge. Celle relayée dans les médias avec un fond de drame à Lens occultant le fait qu'on était encore plus de 40 000 dans le stade.

 

Les fautifs ? La réponse est simple.. Ce mal qui bouffe le Foot Français : « Le Footix ».
Tout supporter du RC Lens normalement constitué ne va pas sur la pelouse après ce « coup de massue » que nous ont infligés les Brestois, mais pas le Footix. Bien entendu ! Le footix ne se tape pas les Lens Arles Avignon avec JEAN LOUS GARCIA en Hiver sous -5°, il ne vient pas de subir 3 saisons en Ligue 2 parce que lui, pendant ce temps là, il a du se trouver un amour pour le LOSC ou encore le PSG, et comme il n'y a pas trouvé l'ambiance.. Le footix est revenu en toute confiance à Bollaert en se disant qu'il allait fêter la montée de « son club » car oui, le footix perd la mémoire face à ses infidélités.
Par conséquent pour lui, quoi de plus normal d'envahir le terrain pour aller faire son selfie et frimer sur Instagram, Facebook ou Twitter.

Mais le mal ne s’arrête pas là.. Car dans ce condensé de conneries on trouve aussi des gens peu fréquentables que certains appelleront « Cas soc » qui n'auront rien trouvé de plus intelligent que de vandaliser les locaux, de se retourner contre le parcage adverse (qui au passage avait choisis d'offrir des places aux supporters Lensois plutôt que de les laisser vacantes) ou se battre sur le terrain entre eux ou avec de plus faibles (oui j'ai vu des choses qui me laisse sans voix). Les gros bras de la Marek débarquent pour calmer tout ce petit monde à coup de tacles, droites bien placées etc..

 

Parce que oui, on avait le droit à notre soirée, à notre dernière à Bollaert, de rendre hommage à ce stade et à cette équipe malgré la défaite (oui, 1pts et la ligue 1 est à nous). Malheureusement, le mal ne s'arrête pas là. À ma sortie du stade, je me rends vers la boutique et tombe sur une vingtaine de jeunes alcoolisés sortant du stade qui arboraient tous l'écharpe sang et or vendue en boutique ce Vendredi.

Les voilà entonnant des chants dont ils ne connaissent pas les paroles avec un magnifique : « Quand le Racing marquera, tout le public chantera » ou encore «les corons avec « Et mon père [Grand blanc] AU NORD.. ». Pour finir ne trouvant plus de chant, j'ai eu le droit à un « Brest ! Brest ! Fils... »

 

Je n'y arrive plus, la Delacourt me dégoûte un peu plus à chaque match.. Autant aller en Lepagnot première, on y parle Football même si on y perd l'amour du Racing. Mon amour du Racing reste intacte. Toutefois il prend des coups de plus en plus forts comme ce triste Vendredi 09 Mai.

Ils ont gâché ma dernière à Bollaert... 

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir