TeamFoot offre une tribune d'expression aux passionnés

Le Vol de l Aigle vs Le Vol de Martel

 
Le Vol de l Aigle vs Le Vol de Martel

Ce que je souhaite avant tout mettre en parallèle, ce sont les destins de deux hommes qui auront marqué leurs territoires respectifs ; Napoléon Ier et Gervais Martel.

Napoléon Bonaparte est l’une des figures historiques qui a le plus comptée dans l’histoire de France. Gervais Martel est de son côté, l’un des présidents historiques du Racing Club de Lens. Comment établir un lien entre ces deux hommes ? Tout simplement en analysant le trait de personnalité qui les liera à jamais ; le refus de l’échec.

Le Petit Corse vs. le gars d’Oignies

Napoléon Bonaparte, né à Ajaccio le 15 Août 1769, d’une famille faisant partie de la noblesse italo-corse, est un petit garçon décrit comme « intrépide, turbulent et preste à l’extrême ». Il quitte la Corse à l’âge de neuf ans et demi pour poursuivre son éducation au collège d’Autun, puis à l’Ecole militaire de Brienne, et enfin de Paris. Il fait très vite ses armes et devient lieutenant dès l’âge de dix-neuf ans. Il prend par la suite part aux campagnes d’Italie et d’Egypte.

Gervais Martel est quant à lui né à Oignies, Pas-de-Calais, dans une famille d’un milieu plutôt aisée. Il débute sa vie professionnelle en tant que chef de rayon chez Auchan à Grande-Synthe, avant de fonder un hebdomadaire gratuit de petites annonces qu’il appellera Le Galibot. Martel est associé au RCL pour la première fois en 1987. Il succède au Président Honvault au poste de Président le 24 août 1988. Le RC Lens est alors en seconde division. Le premier pari de Gervais Martel est un succès, puisqu’il fait remonter le club en première division.

 

L’Avènement vs. le Titre

Napoléon Bonaparte accède aux hautes fonctions suite à son coup d’Etat du 18 brumaire an VIII. Il devient alors le Premier Consul de France, se trouvant de facto à la tête de l’exécutif du pays. Il instaure plus tard l’Empire de France, sortant vainqueur de ses ennemis européens suite aux célbères bataille d’Austerlitz et guerres d’Espagne et d’Autriche. Napoléon est le souverain du « Grand Empire ». L’Europe entière se trouve alors à ses pieds.

La nouvelle dynamique insufflée par Gervais Martel va permettre au club d’écrire les plus belles pages de son histoire : qualifications pour l’UEFA, le titre de champion de France, la Coupe de la Ligue, puis les exploits lors des « campagnes Européennes » contre le Celta Vigo ou encore le Milan AC et Arsenal. Les entraineurs associés à ces succès sont Daniel Leclerc, Joël Muller et Francis Gillot. Le centre d’entraînement La Gaillette sort de terre. Le Racing Club de Lens passe dans une nouvelle dimension, et devient un club reconnu en France. Gervais Martel se met à rêver encore « plus grand ».

 

La Bérézina vs. La Bérézina

Napoléon souhaite asservir à son tour le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande. Pour cela, il demande l’aide à Alexandre Ier, alors Empereur de Russie. Ce dernier refuse, ce qui pousse Napoléon à envahir la Russie, en 1812. La Grande Armée de Napoléon, composée de 600.000 hommes, arrive à Moscou, qui est alors incendiée par les Russes. L’hiver rattrape les troupes napoléoniennes lors de leur retraite vers l’Ouest ; le froid, la neige et les cosaques leur font subir d’énormes pertes. La Grande Armée est détruite. Les rois soumis au joug de l’Empereur décident de prendre les armes. C’est le début de la fin.

Le RC Lens aborde la saison 2007/2008 avec un statut de sérieux outsider pour la course au titre. Le club sort d’une saison plus que prometteuse, durant laquelle les Sang et Or manquèrent de peu la qualification pour la Ligue des Champions. Le fameux « plan quinquennal »  de Gervais Martel semble toutefois prendre forme. Le départ de Francis Gillot doit être comblé par l’arrivée d’un entraîneur de renom. Deschamps donne son accord, mais une demi-heure trop tard. Guy Roux est l’éphémère entraîneur du RC Lens. Il démissionne finalement à la mi-temps de Strasbourg-Lens, et est remplacé par Papin, lui-même suppléé dans sa tâche par Leclerc quelques mois plus tard. Lens s’incline en finale de la Coupe de la Ligue face au PSG sur un pénalty litigieux, et descend en Ligue 2 à la suite d’un match de clôture chaotique face aux Girondins de Bordeaux. Le RC Lens fait alors « l’ascenseur » entre 2008 et 2011.

 

La Campagne de France vs. La Saison de Tous Les Echecs

La Campagne de France est la fin de la guerre qui oppose Napoléon Ier aux rois coalisés ; l’Empereur de France tente alors de contenir les troupes alliées hors de France afin de conserver son trône. Malgré tout son génie militaire, il ne peut éviter la défaite. Son armée est vaincue par la Coalition qui regroupe le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande, l'Empire russe, le Royaume de Prusse et l’Empire d'Autriche. Il est déchu par le Sénat et signe le traité de Fontainebleau le 11 avril 1814. S’en suit l’exil sur l’île d’Elbe, au large des côtes toscanes. Louis XVIII est intronisé Roi de France. C’est la Restauration.

A la suite d’une deuxième saison passée en Ligue 2, le Racing Club de Lens se trouve dans une situation financière très compromettante. L’arrivée du Crédit Agricole Nord France permet au club Sang et Or de ne pas déposer le bilan. Mais le Conseil d’Administration finit par pousser Gervais Martel vers la sortie, ce dernier ne réussissant pas à racheter les parts détenues par le CANF, comme agréé. Le 2 juillet 2012, Martel annonce sa démission de la présidence du Racing Club de Lens. Il promet alors qu’il reviendra. Luc Dayan est intronisé Président du Racing Club de Lens par le CANF.

 

Le Vol de l’Aigle vs. le Vol de Martel

L’exil et l’isolement vont finir par avoir raison de Napoléon Ier. Ce dernier, décidé à revenir à la tête de l’Empire de France, fomente son évasion ainsi que le débarquement à Golfe-Juan. Durant le mois de Mars 1815, Napoléon rejoint Grenoble, puis Paris, ralliant sur sa route de nombreux partisans. Les armées envoyées pour l’arrêter dans sa progression se joignent également à lui. Martel, euh Napoléon Ier, arrive aux Tuileries le 20 Mars 1815, pour la période dite des « Cent-Jours ».

Gervais Martel ne peut pas se résoudre à voir le RC Lens entre les mains d’un autre Homme. Par l’intermédiaire d’une connaissance, il rencontre Hafiz Mammadov dans un casino monégasque. Il le convainc de rentrer dans le capital du club et d’y apporter quelques millions pour remettre à flot cet édifice qui tombe en ruines. Ce dernier accepte, et après de longues tractations avec le CANF, devient officiellement le nouveau propriétaire du Racing Club de Lens. Gervais Martel est quant à lui parachuté à la Présidence. Le 9 juillet 2013, le voici – partiellement – de retour sur son trône.

 

Les Cent-Jours de Napoléon vs. Une saison en Enfer

A son retour à la tête de l’Empire de France, Napoléon Ier annonce ses volontés pacifiques. Mais ses anciens ennemis n’en ont cure. Le véritable dessein de Napoléon est de repartir en campagne militaire, afin de récupérer les terres perdues lors des précédentes campagnes. Les armées anglaises et prussiennes s’unissent de nouveau, et rencontrent celles de Napoléon en Belgique, à Waterloo plus précisément.

Gervais Martel revient donc à la Présidence, et réussit son pari de ramener le club en Ligue 1, bénéficiant de la compétence de son général des armées ; Antoine Kombouaré. Les bons résultats sportifs attirent de nouveau le public en masse, en témoigne la liesse populaire qui célèbre le retour du RCL en L1. Le peuple lensois se remet à rêver, chavirant dans un bonheur à dimension quasi irrationnel sur la place de l’Hôtel de Ville. Les T-Shirts « On est là » sont en rupture de stocks. Historique.

 

La défaite de Waterloo vs. la Fin Annoncée de Gervais Martel ?

La bataille défaite de Waterloo marque la fin du règne de Napoléon Ier, qui rentre à Paris puis abdique, laissant la place à son fils Napoléon II. Les troupes de la Coalition se rapproche de Paris. Après d’âpres négociations, Napoléon Ier part en exil sur l’île de Saint-Hélène, où il y finira sa vie. Napoléon Ier laisse derrière lui un pays exsangue, dans une situation économique et démographique très précaire. Le territoire national est occupé par les troupes étrangères. De nombreuses régions sont également cédées aux pays de la Coalition.

Gervais Martel et Hafiz Mammadov sont en conflit ouvert. Il n’y a plus de doutes quant aux véritables desseins du premier cité. Par contre, l’obscurantisme accompagnant le magnat azéri laisse les supporters lensois perplexes.  La terrible lutte de pouvoir qui se passe en coulisses ne rassure pas les instances du football. Le RCL est dans une situation très délicate, exsangue, a priori (très) proche du dépôt de bilan. Le recrutement n’a jamais autorisé par la DNCG, malgré les validations des contrats d’Atrous et Boulenger. Nous sommes le 30 Janvier 2015, et aucune recrue n’est venue renforcer l’effectif du RC Lens. Martel perd ses soutiens, jour après jour. Certains politiques commencent à parler, certains journalistes à écrire, mais surtout de nombreux supporters commencent à irrémédiablement lâcher la Direction…

Pour quelle fin ?

TeamFoot est une plateforme d'expression libre destinée aux supporters. Le contenu des articles publiés sur le site ne reflète que la position de son auteur et non du site. Plus d'informations
 

Réagir